Le collectage / Théâtre témoignage

 

page COLLECTAGE
Cie Ca Va Sans Dire

Le collectage est une démarche artistique qui vise à écrire un spectacle à partir d’interviews et des dires des gens. L’idée de cette démarche repose sur une conviction profonde : nos vies ont un sens politique qui nous dépasse, nos actes ont un sens beaucoup plus grand que nos propres actions, nos choix sont donc des témoins d’une époque qui en disent beaucoup plus longs.

« Et pourtant il ne s’y passe formidablement rien (dans un village) que de minuscules petites histoires qui les unes ajoutées aux autres finissent par former une histoire un peu plus grosse, qui elle-même se greffera sur d’autres histoires et c’est ainsi que des radicelles du quotidien forment des rhizomes qui nourrissent l’histoire de la planète terre. »[1]

L’idée pour réaliser cela est toute simple : aller interviewer des personnes (choisies pas la structure demandeuse, ou par moi-même), les écouter, les enregistrer. Ceci donnera différentes productions : spectacle, audios, écrits.

Je fais le choix de croire les histoires que l’on me raconte, en étant bien conscient que les souvenirs sont façonnés, épurés au fil du temps. Je crois ces récits, ces paroles en me disant qu’ils sont les témoins d’une époque, et au-delà de la vérité, il y a l’expérience vécue, l’expérience sensible qui raconte une autre histoire, la même histoire avec un nouveau regard. N’étant pas historien, la vérité n’est pas en jeu, cependant à travers ces paroles se dessinent un état d’esprit, une pensée qui raconte une époque, une expérience commune, une lutte, l’histoire d’une structure… Tout l’enjeu de cette démarche est de témoigner, raconter des histoires symboles d’une époque, d’une expérience, d’une lutte. Raconter pour ne pas oublier… Raconter hier pour donner du sens à aujourd’hui ! L’exemple peut-être le plus répandu se retrouve dans cette petite phrase « C’était mieux avant ! ». C’était quoi avant ? C’était comment avant ? C’était quand ? Raconter pour ne pas tomber dans la nostalgie qui n’est nul autre que la désillusion du présent. La nostalgie nait quand le réel n’est plus à la hauteur de nos espérances, cependant d’où nous viennent ces espérances ? Du passé redessiné faute de pouvoir penser le futur ? Le passé est une construction qui se refaçonne lui aussi, en mettant bien souvent des parties de la vérité de côté, mais à laquelle chacun peut se raccrocher ! Les histoires de collectages tentent de raconter tout cela, à travers le quotidien, de petites histoires désuètes qui en disent pourtant tellement, et ne font jamais fi des travers d’une époque !

[1]Le village retrouvé, Pascal Dibie.

Extrait collectage Saint Clémentin

 

Scan0004

Collectages réalisés :

  • La seconde guerre mondiale, pour le festival « Lit’fest » et La colporteuse (79)
  • Légendarisation de l’identité collective, pour la Communauté urbaine du Grand Poitiers et Le Nombril du Monde. (86)
  • Histoire de la confédération paysanne, pour la Confédération paysanne 79
  • Les bals d’avant, pour « Vlaleubal » (17)
  • La vie dans les villages d’après guerre, Théâtre scène de territoire (Bressuire), Communauté d’Agglo du Bocage,  et la Colporteuse (79)
  • Histoire de la MPT, pour la MPT de Chatillon sur Thouet et le Nombril du Monde

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s